Médoc enfance handicap multiplie les efforts

Publié le 21/12/2017

Lalou Roucayrol, vainqueur de la Transat Jacques Vabre dans sa catégorie sur Arkéma, parrain de l’association Médoc enfance handicap (MEH), n’était pas présent physiquement à l’assemblée générale de samedi dernier, à Grayan, mais sa performance, rappelée par Stéphanie Belliard, l’une des trois fondatrices et trésorière de l’association, a été vivement applaudie.

La visite du député LREM de la 5e circonscription, Benoît Simian, a réchauffé les cœurs de ceux et celles qui se battent sur le terrain du handicap en Médoc. Essentiellement celui de l’intégration des jeunes. MEH compte 50 adhérents dont 20 enfants handicapés.

Corinne Laurent, autre fondatrice, a démissionné de son poste de présidente. Aurélie Cazaux lui succède. La troisième, toujours présente, Béatrice Charrier, secrétaire, aurait souhaité transmettre elle aussi le témoin. Il n’a pas été repris, aussi elle reste secrétaire. D’autres les ont rejointes en commissions : Sandrine Gimenez (communication), Géraldine Viard et Aurélie Duphil (forum), Cécile Lardin, Martine Cazorro, Françoise Teyssier (manifestations)…

En 2017, le bilan fait ressortir la création de la seule école multisport adaptée au handicap en Gironde. Elle fonctionne à Grayan, reçoit tous les mercredis les enfants de 6 à 21 ans, encadrés par deux éducateurs épaulés par la Fédération de sports adaptés. À l’actif de MEH encore, une sortie au Phare de Cordouan, une autre au cirque, le soutien aux familles dans leurs démarches, un cours de sophrologie pour les parents.

En 2018 il faudra pérenniser l’école multisport, équiper la classe Ulis (adaptée au handicap) de Saint-Laurent-de-Médoc, créer des loisirs pour les vacances scolaires, asseoir la présence de MEH auprès des instances publiques et privées. Et, plus particulièrement, partir à la recherche de financements et subventions. Benoît Simian a promis de participer.

Site Internet : medocenfancehandicap. monsite-orange.fr

Le plein de sport pour 150 jeunes Girondins

Publié le 30/10/2017 

Dans le cadre du programme Vacances sportives, le Conseil départemental de la Gironde organisait jeudi dernier la seconde édition des Journées sport nature (après celle d’Avensan l’an dernier.) Le site choisi ? Hourtin Port et son Île aux enfants.

Ce sont ainsi 147 jeunes, de 10 à 16 ans, qui ont pu profiter de cette journée sous un soleil véritablement estival. Des enfants participant aux Vacances sportives mises sur pied par le Département en partenariat avec des municipalités ou des associations, en provenance notamment d’Eysines, de Mérignac, de Saint-Médard-en-Jalles et de tout le Médoc, du Verdon à Lacanau, de Grayan à Hourtin. Des enfants suivis par l’association Médoc enfance handicap y ont également participé.

Des activités variées

Mis sur pied par Cédric Ricoul, conseiller en développement sports et vie associative du Département, le programme a permis aux 13 équipes constituées de participer à toutes les activités encadrées par des éducateurs sportifs et des responsables d’associations. Citons par exemple les ateliers tir ou chasse à l’arc, la sarbacane, le beach-volley, les parcours sur circuit BMX, paddle ou pirogue, le mur d’escalade, la pêche, la course d’orientation, l’histoire de l’Île aux enfants ou même le stand de la Brigade de prévention de la délinquance juvénile.

Un programme qui a aussi fait la part belle à une pause déjeuner sous forme de pique-nique et au rappel de principes environnementaux, notamment la gestion des déchets et l’obligation de laisser le site dans l’état exact dans lequel il a été trouvé. Et c’est avec regret, mais aussi le sentiment d’avoir passé une belle journée que toutes et tous ont pris le chemin du retour avec les trois bus réquisitionnés pour la circonstance.

Une école multisport adaptée au handicap

Sud ouest Publié le 09/10/2017 par Maguy Caporal.

La seule école multisport adaptée au handicap de Gironde se trouve à Grayan-et-L’Hôpital grâce à l’association Médoc enfance handicap. L’école a ouvert ses portes mercredi 4 octobre dernier dans la salle multisport. Seize enfants et leurs parents s’y sont retrouvés autour de leurs éducateurs de la Fédération française de sports adaptés, Jean-Patrick Sanchez et Valérie Roucayrol qui travaillent en binôme.

15 € par an

Les exercices portent sur la motricité, des jeux de ballon, de raquettes, d’opposition, gymnastique, acrosports… Ils se déroulent le mercredi de 17 h 30 à 18 h 30 pour les enfants à partir de 6 ans. Une participation annuelle de 15 € est demandée aux parents.

Stéphanie Béliard, responsable de Médoc enfance handicap, élargit sa mission à la fratrie du jeune handicapé. « Les frères et sœurs souffrent aussi et doivent s’adapter à de lourdes difficultés au sein de la famille. C’est pourquoi ils sont les bienvenus aux cours, d’autant plus qu’ils stimulent et participent à une socialisation par le jeu », indique-t-elle.

Au-delà de 16 inscriptions, elle envisage de créer un deuxième groupe. Tous les renseignements sont sur le site de Médoc Enfance Handicap et sur Facebook.

Médoc Enfance Handicap : un forum sur la différence

L’association Médoc Enfance Handicap organise, samedi, son premier forum dans la salle François-Mitterrand.

JULIEN LESTAGE 

L’association Médoc Enfance Handicap organise son premier forum sur la différence et le handicap. La manifestation aura lieu samedi 13 mai, dans la salle François-Mitterrand (1). L’objectif des organisateurs est de permettre au public connaissant un handicap et aux familles d’avoir accès à des informations utiles.

L’association annonce la présence de quinze exposants « qui vous donneront des conseils autour de la gestion des problèmes administratifs, mais aussi des informations sur la scolarité ou l’orientation professionnelle ». La question des loisirs ne sera pas oubliée, avec notamment la pratique du sport adapté.

Une mobilisation nécessaire

Sur 65 millions de Français, 12 millions sont touchés par un handicap. La question de la scolarisation des enfants handicapés est un dossier qui a connu des progrès entre 2005 et 2015. La loi de 2005 a instauré un droit à la scolarisation pour tous les enfants et adolescents handicapés. Aujourd’hui, la moitié de ces enfants sont scolarisés dans une classe ordinaire et bénéficient, si besoin, de l’accompagnement d’un auxiliaire de vie scolaire.

Des progrès à faire

En revanche, selon un constat fait par le Conseil national d’évaluation du système scolaire (CNESO), « si l’école inclusive est bien en train de devenir une réalité dans le primaire, les élèves en situation de handicap sont encore très souvent séparés des autres au collège, et plus encore au lycée ».

Des progrès importants restent donc à faire en terme d’intégration. Stéphanie Belliard, la trésorière de l’association Médoc Enfance Handicap, note que la situation du handicap en milieu rural est particulièrement compliquée.

« Pour l’ensemble de la presqu’île, nous n’avons une dotation que de 25 places pour le service d’éducation spéciale et de soins à domicile. C’est ridiculement insuffisant » s’insurge la responsable associative. Sur la presqu’île, l’association Médoc Enfance Handicap, lancée il y a deux ans, se mobilise pour tenter d’améliorer la situation de ces enfants scolarisés. En février dernier, la structure a permis au collège Notre-Dame de Lesparre, qui héberge une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis), de se doter de six tablettes informatiques individuelles, ainsi que des logiciels adaptés.

(1) De 14 à 18 heures. Entrée libre.

« Les élèves en situation de handicap sont encore très souvent séparés des autres au collège, et plus encore au lycée »

0001

sud ouest 08 02 17 ULIS-page-001

sud ouest 08 10 16 ULIS-page-001

une du journal du medoc

Projet Ulis

img149